Rayon homme

introduction rayon homme

 

Des rayons, il faut le savoir, il y en a de toutes sortes. On a par exemple le rayon charcuterie, le rayon d’une roue de vélocipède à empattement court, le « rayons, rayons, on verra bien qui rayera le dernier » …et tant d’autres. Sauf que les miens…

…ce sont encore d’autres rayons. Mais des mieux. Des rayons pour les audacieux.

Ficelle et Patachon discute "ambition"                                                   

 

Patachon : Il faut voir grand dans la vie. Par exemple à un moment, je voulais faire maître du monde comme métier.

Ficelle : C’est sûr, vu de loin ça a l’air séduisant. Mais ça demande certainement un fort investissement personnel. Et à tous les coups il faut ramener du boulot à la maison. Un truc à se ruiner la santé…

P : Bah je me suis renseigné, il est vrai que c’est assez prenant. D’abord, il faut avoir l’air très méchant comme quand on n’arrive pas à faire caca depuis un mois…

F : C’est facile ça, il suffit de manger du plâtre.

P : Oui mais surtout, il faut menacer la terre avec une arme effroyable, apocalyptique tu vois. L’arme ultime, celle qui fait transpirer du bénard rien qu’en y pensant. Que la guerre nucléaire à côté, ce serait la gay pride…

F : Comme un canon à prouts géant ?

P : Non, plutôt comme une sorte de rayon infernal de la mort qui…je sais pas moi…si tiens, qui transformerait tout l’argent du monde en glaviot…

F : Pas mal ça. Résultat : plus de courses au pognon hystériques et ravageuses. Par contre pour les emplettes il faudrait sûrement un porte-monnaie en caoutchouc, tu sais comme les hommes-grenouilles quand ils vont au supermarché. C’est peut-être la limite du système…

P : Oui mais imagine les gros titres : « L’argent liquide : c’était donc vrai » ou : « Atchoum ! Les coffres en Suisse coulent gras comme des pifs enrhumés » ou encore : « Vague de noyade sans précédent chez les huiles. Sortez les mouchoirs »…

F : Ben ça y est, nous voilà sauvé.

P : Tu vois bien que c’est stimulant les grands projets. Bon sinon, j’ai le rayon infernal de la mort qui ferait démesurément grandir tout ce qu’il touche. Imagine ton petit vermicelle : crac, transformé d’un seul coup en mutant de trois centimètres. Obligé de mobiliser l’armée pour anéantir la créature.

Ficelle poursuivi par un char

F : Pour rester sur le thème de la transcendance, j’ai le rayon infernal de la mort qui provoquerait une brutale décontraction des sphincters. Comme un laxatif foudroyant. Un déboucheur du genre volcanique. Imagine une réunion de chefs d’états : Charlie et la chocolaterie.

P : Ou un défilé de mannequins : « Cette année chez la maison Béchamel, le marron est à l’honneur. Et on en mets partout. A noter cette nouveauté : les teintures sont réalisées directement par les modèles qui les pulvérisent généreusement en mouchetis sur les invités. Un défilé qui laissera des traces. »

F : Non attends…ça y est, j’ai trouvé l’arme suprême, celle qui comblera l’attente des plus exigeants, le sommet de la malfaisance : le rayon infernal de la mort qui rendrait les filles plus musclées, pleines de poils et avec le cerveau d’une mite…

P : …mais alors, ça deviendrait, oh non pas ça…

F : …si, des mecs…

P : …la fin du monde à coup sûr…tout ça par ambition…

F : …pourvu que personne nous ait entendu…

Quelqu'un salue Mimine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *